COVID-19: cliquez ici pour connaître la liste des restrictions de voyage par pays, mise à jour en continu. (en anglais)
À table

À table

Gastronomie | Publié le 17 mars 2020

Déguster des plats de six continents au cours du même repas. Dîner chez une baronne sicilienne. Souper au restaurant new-yorkais préféré des stars de ce monde. Voilà quelques-unes des aventures gastronomiques originales que propose Holland America Line.

En cette dernière soirée d’une croisière enchanteresse à bord de l’Eurodam en Méditerranée en mai dernier, le grand chef de Holland America Line, Rudi Sodamin, n’y va pas avec le dos de la cuillère. Réputé être l’un des meilleurs chefs en mer, cet Américain d’origine propose en première mondiale une autre innovation unique sur les flots bleus de l’océan : un menu international comportant un total de huit entrées, de huit plats principaux et de quatre desserts inspirés de la cuisine ayant cours dans six continents (les deux Amériques, l’Asie et l’Australie, l’Europe et l’Afrique). Qui plus est, les passagers peuvent commander n’importe plat de n’importe quel continent, ce qui implique d’inimaginables acrobaties logistiques en cuisine. Rarement a-t-on accès à une telle variété de plats de pays si différents en un seul repas en mer : par exemple, une guiso (soupe argentine avec morceaux de boeuf tendres), un fromage brie avec chutney aux pommes et canneberges, un canard rôti aux abricots ou encore, un Mohr Im Hemd (gâteau spongieux au chocolat et au cognac). Est-ce un hasard si la grande salle à dîner de l’Eurodam – baptisée Rembrandt du nom du célèbre peintre hollandais et pouvant accueillir plus de 1 100 convives à la fois –, est plus silencieuse ce soir-là que d’ordinaire. Les sommeliers de Holland America Line, eux, proposent un éventail de vins se mariant chacun à merveille avec les plats d’un continent, à des prix fort raisonnables (de 24$ à 54$ la bouteille). Le tout est décliné dans des restaurants étagés sur deux ponts, au décor d’un rare raffinement et somptuosité en mer, comme en font foi les photos de départ de cet article montrant les restaurants principaux de l’Oosterdam, du Rotterdam et de l’Eurodam.

Ce repas extraordinaire est le dernier d’une belle série d’aventures gastronomiques que propose maintenant Holland America Line. En cinq ans à peine, cette compagnie haut de gamme a incroyablement enrichi son offre culinaire à bord des 15 navires de sa flotte, sous le leadership inspiré du chef Rudi Sodamin. Par exemple, en une journée, on compte pas moins de 90 plats principaux inscrits aux menus des cinq grands restaurants de l’Eurodam! Cela va de la sole meunière de Douvres au porc à la noix de coco et curry thaï en passant par l’osso bucco milanais, le carré d’agneau au pesto ou le mille-feuille aux champignons. Plusieurs desserts ont par ailleurs conquis bien des coeurs dans notre groupe, à commencer par le Rote Gru?tze (une tarte aux fruits rouges avec crème bavaroise), un croquant à la rhubarbe et cet incontournable qu’est le Grand Marnier soufflé.

Au fil des ans, Rudi Sodamin a créé un grand nombre de recettes pour Holland America Line, aujourd’hui regroupées dans trois livres de cuisine disponibles à bord des navires de la compagnie hollandaise. Pas exclusif pour deux sous, Rudi Sodamin n’hésite pas à ouvrir les menus du soir du restaurant principal à la créativité d’autres grands chefs accomplis. Ainsi, un soir, nous avons droit à deux propositions de Jonnie Boer, propriétaire du restaurant hollandais De Lebrije, considéré comme l’un des 50 meilleurs au monde : des mini médaillons au saumon à la tartare accompagnés de courgettes ou une morue enveloppée d’une crème épicée à base de chorizo.

Un autre soir s’ajoutent deux propositions de l’un des plus grands chocolatiers et pâtissiers au monde, Jacques Torres, basé à New York : une tartelette à la ganache de chocolat doux-amer ou une charlotte aux abricots. Dur, dur de ne pas succomber à l’un ou l’autre de ces délices sucrés, voire aux deux!

Rendons-nous maintenant au restaurant buffet Lido qui, chaque midi, propose près d’une vingtaine de plats principaux, dont six dans la section asiatique, trois dans la section mexicaine et trois dans la section italienne. Ajoutons quatre choix dans la section sandwichs, six sortes dans la section sushis et, pour couronner le tout, une dizaine de desserts. Le soir, on retrouve à peu près les mêmes plats principaux que les sept inscrits au menu du restaurant principal du navire. Le soir aussi, une partie du Lido devient le Canaletto, un restaurant destiné aux amoureux des grands classiques de la cuisine italienne (minestrone, linguini frutti di mare, morue putanesca, escalope de poulet à la marsala, trio de tiramisu, limoncello cremè, etc.).

Pour le petit creux de l’après-midi ou pour un repas vite fait sans cérémonie, le grill n’est pas en reste côté abondance. On y trouve cinq sortes de hamburgers (boeuf, agneau, dinde, saumon ou végétarien) et quatre sortes de hot-dogs (américaine, bratwurst, broodje frikandel ou broodje kroket). Les frites, croquantes à souhait, complètent bien ces aliments qu’il fait bon manger de temps à autre.

Les activités culinaires sont maintenant légion en mer. Holland America Line a joué un rôle de pionnier en cette matière en lançant, il y a sept ans déjà, le Centre d’arts culinaires, une sorte de laboratoire de cuisine où se succèdent présentations et cours aux thématiques pouvant satisfaire les goûts et les passions les plus diversifiés. Comme la préparation de crevettes à la Szechuan, de pancakes aux pommes hollandaises ou de martinis au chocolat. En d’autres occasions, on découvre les subtilités entre différentes huiles d’olive, les saines habitudes alimentaires, des créations culinaires pour enfants, etc.

SAVEURS ASIATIQUES
Pourquoi pas un dim sum ce midi? Pareille gourmandise est possible à bord des deux plus récents navires de Holland America Line, l’Eurodam et le Niew Amsterdam, où a été aménagé au sommet, au 11e pont, en plein milieu du navire, le très beau restaurant Tamarind.

Le charriot de sakés à l’entrée donne le ton. Des lampes verticales en forme de tiges de bambou créent un jeu d’éclairage qui prend tout son éclat le soir venu et se reflètent doucement sur les boiseries brun foncé. Le vert et l’or dominent le mobilier et la décoration de ce restaurant de 142 places. Le dim sum du midi est sans frais tandis que le repas du soir comprend un droit d’entrée de 15$ par personne, une bagatelle compte tenu de l’étonnante variété de plats asiatiques que l’on découvre dans un cadre enchanteur. L’endroit comporte deux grandes salles donnant sur une série de hublots panoramiques, reliées entre elles par un long couloir dans lequel ont été installées quelques banquettes. Le menu comporte une sélection de sushis et de sashimis, plus une douzaine de plats regroupés sous les thèmes de l’eau (poissons), du bois (viandes), du feu (épicés) et de la terre (végétariens). Une suggestion : terminez par un savoureux tiramisu au thé vert.

Nous joindre


Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être obligatoirement remplis.

Demeurez en contact

Nous joindre par téléphone
Nous joindre par courriel
info@vascostjean.ca